La Capitale.be about Sintobini

Press article in La Capitale.be (Sudpresse) about Sintobini. Arno crée une marque écoresponsable.

Arno crée Sintobini, une marque écoresponsable

Il a réalisé tout le graphisme de sa collection

Lancer sa propre marque de vêtements écoresponsable, voilà le rêve qu’a réalisé Arno Sintobin, un Rixensartois passionné par la mode. Pour lui, la crise covid a joué un véritable rôle de catalyseur et l’a amené à concrétiser ce projet ambitieux. Sa marque, « Sintobini », propose une gamme de vêtements de style urbain pour hommes et femmes inspirés par un message : devenez la meilleure version de vous-même.
 
Si pour certains la pandémie de Covid-19 a été un sérieux frein dans leurs activités, elle a permis à d’autres de concrétiser des rêves parfois vieux de plusieurs années. C’est le cas d’Arno Sintobin, un Rixensartois de 29 ans passionné de mode. Depuis plusieurs années, il souhaitait faire de sa passion un véritable projet de vie. Et lorsque la pandémie a éclaté, il s’est dit qu’il était temps de passer à l’action : « J’ai toujours adoré la mode et j’ai même été mannequin pendant mes études. Le covid fait que l’on se pose beaucoup de questions existentielles sur ce qu’on veut faire de sa vie. J’avais cette envie de lancer une marque de style urbain, inspirée par la ville et qui porte un vrai message : révéler tout le potentiel qu’on a en soi. »
PRODUIRE MIEUX
Après un long processus de réflexion, Arno décide que pour être cohérente avec son message, sa marque doit en être le reflet. Pour lui, il faut faire mieux que l’industrie de la mode, souvent pointée du doigt pour son triste bilan en termes d’empreinte environnementale et de respect des travailleurs. Il lance ainsi « Sintobini », une marque écoresponsable. L’ensemble des vêtements proposés à la vente sont en coton 100% bio et fabriqués à base de matières recyclées. « Ça ne sert à rien de créer des vêtements produits dans de mauvaises conditions pour l’humain et pour la planète. J’ai choisi mes producteurs pour avoir des garanties. Notre principe, c’est aussi de produire en petite quantité, selon la demande », poursuit le créateur.   
CRÉATEUR ET DESSINATEUR
Et c’est à Rixensart qu’ont été dessinés par Arno l’ensemble des éléments graphiques de sa première collection. Si le style est résolument urbain, le créateur y a glissé des symboles rappelant la philosophie de sa marque. C’est ainsi que l’on retrouve sur plusieurs vêtements, un visage de profil, symbole selon Arno de développement personnel. Et même si on lui demande souvent, si, à la façon d’Hitchcock, il s’est représenté lui-même, ce n’est pas le cas : « Pour moi cette tête symbolise avant tout le développement personnel et l’envie d’être la meilleure version de soi-même. » Un public cible ? Tous ceux qui veulent se sentir bien. Après tout, l’âge n’est qu’une question de chiffres. Fort d’une expérience dans le marketing, Arno Sintobin a également conçu lui-même le site de sa marque et consacre beaucoup de temps au design de ses vêtements, aux shootings photos avec mannequin, … Un boulot énorme puisqu’il gère sa marque en plus d’autres activités professionnelles. Lancée le 10 mai, « Sintobini » se découvre, pour le moment, via son site internet. Pour le Rixensartois, le rêve ultime serait de pouvoir ouvrir ses propres boutiques à travers l’Europe. En attendant, il espère collaborer avec des boutiques du Brabant wallon et de la Région bruxelloise. Et même si cela ne fait qu’une dizaine de jours, que la marque est lancée, Arno travaille déjà à la collection automne/hiver avec l’envie de collaborer avec d’autres artistes et créateurs pour inviter tout un chacun à devenir la meilleure version de lui-même.
– écrit par GAUTHIER DESCAMPS.
All rights go to Sudpresse (La Capitale). Press article in French.